• Commémoration de l'Armistice du 11 Novembre 1918

    Ce mercredi 11 novembre, à 11h15, le son grave du bourdon appelle au recueillement. C’est l’heure du rassemblement qui sonne. Le maire invite les participants venus nombreux à se rapprocher du monument. Dans son mot d’accueil, il évoque la mort de millions d’hommes, de femmes et d’enfants et la multitude des blessés et mutilés de la Grande Guerre. Le soleil est si chaud et le bleu si intense en ce jour qu’il est d’autant plus difficile d’imaginer ce que fut le quotidien de nos soldats au front : le froid, la pluie, la boue, parfois la neige et le gel. De plusieurs correspondances de Licérois, il extrait quelques passages de l’année 1915 : nos soldats appellent les leurs au courage et nourrissent l’espoir de se retrouver.

    Une enseignante lit ensuite le message de Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense, en charge des Anciens Combattants et de la Mémoire. Suit le dépôt de fleurs en signe de reconnaissance : deux splendides pots de chrysanthèmes offerts, des cyclamens et les bouquets des enfants.

    Commémoration de l'Armistice du 11 Novembre 1918

    La sonnerie « Aux Morts » retentit et précède quelques instants de silence à la mémoire des Licérois morts pour la France. La Marseillaise éclate alors, interprétée à la trompette.

    Avant de conclure, le maire rappelle combien à la lumière des événements nationaux et mondiaux, la paix est toujours fragile… la guerre gronde encore près de chez nous et le Couserans n’est pas épargné par la violence et parfois la haine. L’édile invite l’assistance à se souvenir d’abord des anciens combattants et des Licérois qui nous ont quittés cette année, puis une pensée pour ceux qui, fidèles à nos commémorations, s’en trouvent aujourd’hui éloignés par la maladie.

    Avant que les cloches s’ébranlent à la volée, les remerciements vont aux anciens combattants et à leur porte-drapeau, à notre trompettiste, aux enfants et à leurs parents, aux enseignants et à l’ensemble des participants. Par leur présence, tous ont assuré à ce 11 novembre 2015 la solennité et la dignité qu’il requiert.